vert-de-malachite

Bassin – Maladie des points blancs et vert de malachite

vert-de-malachite

Mon eau étant devenue cristalline j’ai pu observer mes poissons avec attention, et ai constaté qu’ils étaient victimes de la maladie des points blancs. Maladie également appelée Ichtyophthiriose, puisqu’elle est provoquée par l’Ichthyophthirius multifiliis, un parasite.

Les points blancs. Comment ça marche ?

Ce parasite unicellulaire est insensible au traitement lorsqu’il se trouve dans son « cocon ». Une fois le point blanc détaché du poisson, ou si le poisson meurt, chaque « point blanc » pourra libérer jusqu’à environ 1000 parasites. « OUCH ! »

Le cycle de vie de ce parasite dure environ 10 jours, ce qui signifie que sans intervention, au delà de ces 10 jours, le traitement devient bien plus compliqué. Cependant, il faut savoir que ce parasite ne peut vivre que 3 à 5 jours sans hôte, selon la température de l’eau. Très important lorsqu’on souhaite ajouter des poissons après une contamination.

Avec quoi s’en débarrasser  ?

Pour traiter un bassin on utilise le plus souvent une préparation à base de vert de malachite. J’ai lu sur de nombreux forums que, suite à l’administration d’une préparation maison, des poissons étaient morts. Il est donc conseillé d’opter pour une préparation prête à l’emploi comme la MedoPond Plus de chez JBL. Certains utilisent du bleu de méthylène, d’autres traitent avec du sel iodé, mais cette dernière option est un peu plus contraignante techniquement. Ici, nous avons utilisé le traitement JBL.

Comment soigner les points blancs ?

Si vous n’avez que quelques poissons touchés et que vous pouvez les retirer du bassin, soignez-les dans un bac hôpital. Sinon, il faudra appliquer le traitement à l’ensemble du bassin, ce qui nécessitera évidemment une quantité de produit plus importante.

Lorsque l’on traite le bassin entier, l’idéal est de remplacer un tiers de l’eau. Parfois on se contente d’abaisser le niveau, mais ces actions ne sont pas obligatoires pour la réussite du traitement.

Il est impératif d’agir vite. Commencez le traitement dès la constatation de la présence de points blancs.

Application du traitement.

Ajoutez dans votre bassin la quantité de produit indiquée pour son volume et coupez tout système de filtration qui aurait pour effet de dégrader bien trop vite le vert de malachite. Le vert de malachite étant un colorant, il est facile d’évaluer son état de dégradation pour savoir quand il est nécessaire d’en ajouter à nouveau.Pour de meilleurs chances de réussite, maintenez la concentration du produit durant 10 jours afin d’être sûr que le traitement soit actif au moment de la libération du parasite dans l’eau.

Selon la qualité de votre eau et l’exposition du bassin au soleil, le vert de malachite se dégradera plus ou moins vite. Ici, il aura fallu ajouter presque une dose tous les deux jours pendant 10 jours pour maintenir la concentration du produit. L’eau a retrouvé sa couleur en 24 heures, et l’ichthyophthirius.

poisson-rouge-soleil

Pêcher quand il fait chaud

poisson-rouge-soleil

Quand il fait chaud on se sent moins énergique, et la moindre activité physique demande bien plus d’efforts. Et bien c’est pareil pour les poissons. En outre, la hausse de la température de l’eau entraîne une baisse du taux d’oxygène, ce qui invite les poissons à se ménager.

Pour avoir plus de chances de trouver des poissons actifs, vous avez plusieurs options qu’il est recommandé de cumuler, dans le mesure du possible.

Pêchez dans les zones ombragées.

Pour espérer trouver des poissons actifs, dirigez vous vers les zone en bordure à l’abri du soleil. Elles sont un peu plus fraîches.

Pêchez en profondeur.

Tout comme l’air, l’eau chaude est moins dense que l’eau froide. Ce qui signifie que pour trouver une eau plus fraiche et les poissons qui vont avec, vous devrez viser les fosses.

Profitez de l’aurore et/ou du crépuscule

Tout simplement car il fait moins chaud au lever du jour et au coucher du soleil. ;)

Vous l’aurez compris, en cas de forte chaleur il est important de rechercher la fraicheur, sous peine de ne prendre aucun poisson.

Crédit Photo

cuillère-feuille-de-saule

Du plomb dans les cuillères #Pêche

cuillère-feuille-de-saule

J’achetais des cuillères, quand un avertissement que je n’avais encore jamais vu m’a interpelé:

« Ce produit contient du plomb connu pour ses effets nocifs sur la santé. Ne pas porter les mains à sa bouche, et se laver les mains après utilisation. »

Qu’un pêcheur manipule du plomb n’a rien d’extraordinaire. Cependant, après avoir interrogé mon entourage, je me rends compte que je n’étais pas le seul à ignorer la présence de plomb dans ce type de cuillères tournantes.

cuillère_plomb
Extrait d’une étiquette Caperlan

Cela peut paraître anodin, mais il est important de le savoir. Il s’agit en effet d’une substance extrêmement nocive avec laquelle nous somme en contact presque toute notre vie pour ceux qui ont commencé très jeunes. Il est donc important de limiter au maximum son absorption au quotidien. Pensez donc bien à vous laver les mains après avoir manipuler vos leurres métalliques. ;)

moulinet-tresse

Pourquoi utiliser une tresse plutôt qu’un nylon ?

moulinet-tresse

On se pose souvent la question à l’ouverture de la pêche au brochet, et une récente mésaventure m’a rappeler la principale raison pour laquelle je préférais la tresse, malgré son prix (trop) élevé.

J’ai décidé de tenter « le coup du soir » pour prendre quelques carnassiers et, n’ayant pas de tresse immédiatement utilisable, j’ai pris le premier moulinet plein me passant sous la main. Qui, soit dit en passant, avait la manivelle bloquée en position « débrayée ».

Après moins d’une heure de pêche et un petit silure, un de mes leurres finit par se coincer dans une branche immergée, ne me laissant d’autre choix que de tirer en espérant qu’il se décoince. La branche a gagné, et au prix d’un leurre type « poisson nageur » il y a de quoi enrager !

Le principal atout de la tresse, c’est son absence d’élasticité. En plus de permettre de mieux manier les poissons morts, les divers leurres souples et autres cuillères ondulantes, cela permet de sentir le moindre obstacle et, avec l’expérience, de limiter les accrochages. En effet la tresse n’absorbant pas les chocs, un coup sec aura bien plus de chance de décrocher un leurre coincé voire de décoller l’obstacle du fond, les chocs étant bien plus violents qu’avec une ligne nylon et la tresse bien plus résistante à la coupe.

Avec les tresses j’ai un taux de perte de mes leurres bien plus bas qu’avec un simple nylon, amortissant finalement le coût important d’une tresse. Voilà donc pourquoi je recommande l’utilisation de la tresse. Pour pouvoir remettre ses leurres dans leur boîte à la fin de la journée.

cuillere_chevesne

Retour à la pêche

Je vous fais une petite news, histoire de vous donner des nouvelles.

D’abord concernant le retour des vidéos, ça arrive. D’ailleurs une vidéo était prévue pour cette semaine, mais la tentative de tournage a été un tel fiasco que je n’ai rien pu en tirer. Cependant je commence à accumuler quelques vidéos exploitables, ne me manque que les idées pour monter tout ça.

Je vais encore retourner à la truite, mais pour des raisons techniques ne pourrai pas faire de vidéo de pêche à la mouche. Il y aura également de la pêche au carnassier et de la vidéo type « vlog » avec un peu de blabla autour de la passion de la pêche sans visée pédagogique.

Donc du nouveau contenu à venir tout eu long de l’été. :)

bassin-sans-filtre

Bassin sans filtre et eau claire

bassin-sans-filtre

Quand on cherche à obtenir une eau claire dans son bassin, alors qu’il devient opaque, on trouve énormément d’articles expliquant qu’un filtre UV est indispensable. Force est de constater que cette affirmation est fausse.

En effet au bout de trois semaines, avec un fort ensoleillement, l’eau d’un bassin fraichement creusé a commencé à verdir au point de masquer totalement tout ce qui se trouvait à plus de 15 centimètres de la surface.

Seulement trois actions ont permis de régler le problème.

hippuris
Hippuris Vulgaris (source)

Premièrement, nous avons installé une pompe, sans système de filtration, pour brasser l’eau en circuit fermé, 24 heures sur 24. Ceci afin de faciliter les échanges gazeux avec l’air et assurer une bonne oxygénation. Oxygénation qui permet aux bactéries de se développer et dégrader ainsi les matières organiques présentes dans l’eau.

Deuxièmement, des plantes ont été ajoutées dans le but de purifier l’eau et concurrencer les algues indésirables. Comme les plantes mises en place absorbent les minéraux présent dans le bassin, il en reste moins pour le développement des algues envahissantes.  Pour un bassin d’environ 1500 litres, j’ai mis deux nénuphars (provisoirement), un iris du Japon, un plant de massette naine et une hippuris vulgaris.

L’iris et la massette étant dans un panier immergé, sont principalement là pour purifier l’eau. Les nénuphars offrent des zones d’ombre, bien qu’à terme, un seul sera conservé (le bassin est petit) afin de ne pas recouvrir toute la surface du bassin. Quand à l’hippuris, en plus de purifier l’eau, a une fonction d’oxygénation de l’eau. Elle ne doit pas être dans l’ombre du nénuphar.

Enfin, il est important de limiter les apports en matières organiques qui forment des boues et de la vase au fond du bassin, les bactéries ne pouvant dégrader qu’une quantité limitée de matière organique. Ces boues sont souvent accompagnées de mauvaises odeurs.

Pour ralentir la formation de boues, enlevez un maximum d’éléments qui tombent dans votre bassin (feuilles mortes, branches…) et retirez régulièrement les boues lorsqu’elles apparaissent. Vous enraillerez ainsi le phénomène d’eutrophisation qui finirait par transformer votre petit écosystème en nature morte.

Conclusion: Une eau devenue presque opaque est, en deux semaines, redevenue limpide. Il faut donc retenir que pour recréer un écosystème efficace, l’important est de bien oxygéner l’eau et limiter l’accumulation de matières organiques.

truite-alevins

Truite: Pourquoi ne faut-il pas marcher dans l’eau ?

truite-alevins

La truite se reproduisant entre les mois de Novembre et Janvier, il est déconseillé et, la plupart du temps, interdit de pêcher en marchant dans l’eau jusqu’au mois de mai. Cette mesure permet de protéger les alevins de truites qui trouvent refuge entre les graviers jusqu’à la moitié du printemps.

En effet, les alevins sont trop faibles pour faire face au courant et doivent donc s’abriter. Lorsque vous marchez dans l’eau, vous risquez donc de faire un véritable carnage en les écrasant sans même vous en rendre compte. Et, bien évidemment, plus on écrase d’alevins, moins les truites adultes sont nombreuses.

Je crois que nous sommes tous d’accord sur le fait qu’il est bien plus plaisant d’attrapper une truite sauvage qu’une truite de lâcher, alors pensez-y. ;)

Crédit Photo

truite_cartedepeche

Acheter son permis de pêche en ligne – cartedepeche.fr

truite_cartedepeche

J’ai pris mon permis de pêche sur internet ! J’avais envie d’essayer. Certains parleront de relationnel et d’échanges entre passionnés qu’on ne retrouve que chez un détaillant de pêche. Personnellement, le détaillant le plus proche de chez moi n’est pas le plus sympathique, surtout avec ceux qui n’ont pas un humour de pilier de bar de campagne.

Le côté positif, c’est que j’ai ma carte au format .pdf. Je peux donc l’imprimer directement en 4 exemplaires, histoire de l’avoir dans la boîte de pêche, dans chaque gilet et dans la boîte à gants. Et si avec ça je réussi à la perdre, je pourrai toujours la ré-imprimer. Il est également possible de se la faire livrer pour 5€, mais je à ce prix là, je peux en imprimer plus d’une. ;)

Je suis assez content du service cartedepeche.fr. Moins de 5 minutes pour avoir ma carte de pêche, contre 45 minutes à 1 heure si je m’étais rendu dans une boutique d’articles de pêche. Sans compter le carburant économisé.

Photo originale

larve_cetoine_vers_blanc

La truite à l’ouverture: Les appâts

larve_cetoine_vers_blanc

Pour préparer son ouverture, il faut savoir avec quoi on va pêcher. Je vais donc vous parler brièvement des appâts et leurres que j’utilise en début de saison.

La cuillère, pour ceux qui pêchent la truite au lancer, ainsi que les poissons nageurs, sont efficaces en toutes saisons. Faites vous plaisir avec votre boîte à leurres. Sans vouloir offenser qui que ce soit, la truite au lancer m’ennuie terriblement. La pêche au mort manié est également une option très efficace, probablement plus que les leurres. Et, à mon avis, plus intéressante d’un point de vue technique.

Pour les pêcheurs à la mouche, on va aller chercher du côté des nymphes de couleurs foncées. Cependant, par une journée ensoleillée, je vous encourage à tester des leurres clairs. Ceci-dit, ne vous forcez pas à changer quand les leurres sombres donnent de bons résultats. On peut aussi opter pour des streamers qui, comme les cuillères et poissons nageurs, sont efficaces toute l’année. Courage, les premières éclosions arrivent bientôt. ;)

Quant aux pêcheurs au toc, le duo ver de terre/teigne en alternance est un incontournable du toc. Si vous avez un composteur, vous pouvez ramasser quelques vers blancs type larve de cétoine ou de hanneton (voir photo ci-dessus) qui tiennent mieux à l’hameçon que les teignes, surtout quand les eaux sont froides. Dans la famille « qui tient bien à l’hameçon », le ver de farine est aussi une bonne solution. Sa couleur et sa forme sont différentes, ça permet de varier.

En règle générale, optez pour un appât ou un leurre clair par temps ensoleillé.

Photo original

illu_truite

Pourquoi pêcher la truite en remontant la rivière ?

illu_truite

On entend souvent dire que la truite est un poisson méfiant. Et quand un ami qui ne connaît strictement rien à la pêche vient me dire, quand je parle de truite: « C’est méfiant comme poisson ça, non ? », c’est que cette réputation n’est peut-être pas usurpée. D’ailleurs elle ne l’est pas.

Certes, il nous est arrivé à tous d’arriver au bord de l’eau, voire directement dans l’eau, comme un sanglier enragé et de prendre une truite deux mètres plus loin ou à ses pieds. J’ai, du reste, une anecdote sur ce sujet.

Cependant, en règle générale, si une truite vous voit arriver, les chances pour qu’elle cesse toute activité sont très grandes. Pour faire court, la truite a, à la fois, le champ de vision d’un prédateur et d’un poisson blanc (=proie potentielle), soit un angle de 270°. La truite se postant face au courant, car c’est par là qu’arrive généralement la nourriture, il vaut mieux pêcher en remontant la rivière pour augmenter ses chances de prendre du poisson.

Bonne pêche à vous. :)

Crédit photo